Vernissage “Faux Positifs” de Jean Marc Aspe à Montolieu dimanche 4 octobre 2015 16h

Vernissage “Faux Positifs” de Jean Marc Aspe à Montolieu dimanche 4 octobre 2015 16h

Sans titre

Chercheurs d’Autres donne carte blanche au photographe  Jean Marc Aspe pour sa dernière exposition de la saison Manufacture Gallery à Montolieu du 29 septembre au 18 octobre

 

Vernissage spécial Cumbia y Champeta! à 17h le 4 octobre 2015

L’Apostrophe – Manufacture de Montolieu – Impasse de la Manufacture   ou   Rue des Pyrénées – 11170 Montolieu

 

Cette exposition photo est réalisée sur la base de clichés de Cali, en Colombie, cherchant à représenter la vie des quartiers, ses caractéristiques et ses revendications sociales et politiques.

“J’ai cherché par l’intermédiaire de ces photos de donner à voir la chaleur et la tendresse de la vie des quartiers populaires au travers de moment de vie, de symboles et messages de l’espace urbain de Cali.

Articulant des touches de couleurs à un monde en noir en blanc, j’ai voulu amener le regard sur des éléments témoins du quotidien et de la vie sociale de ces quartiers.”

Réalisées en 2011 lors d’un séjour sud américain, ces photos du quotidien d’un ailleurs lointain mettent en couleur des caractéristiques culturelles. Son titre ; « Faux-positifs de Colombie » est à la fois un clin d’œil photographique et un hommage.

Cette appellation de « faux positifs », est le nom donné à un scandale qui à émergé en 2008 concernant l’exécution de civils innocents par des membres de l’armée nationale colombienne en jonction avec les forces paramilitaires (AUC-Autodefensas Unidas de Colombia). L’objectif était de les faire passer pour des guérilleros morts au combat suite aux conflits armés existant depuis 50 ans en Colombie. Ces assassinats permettaient d’améliorer les résultats des forces armées et donc des annonces médiatiques soutenant la politiques guerrière du président Alvaro Uribe et de son parti (Partido Social de Unidad Nacional) autrement appelé « partido de la U ».
Ils permettaient aussi de faire disparaître des civils « trop » investis dans la vie sociale, politique et étudiante de Colombie. Des personnes qui avaient pour dénominateur commun leur intérêt pour le bien commun, leur envie de le protéger et leur engagement pour un « mieux vivre ensemble » ; des citoyens. Les années passes, les procédures s’enlisent mais la douleur reste…

Ces photos, loin de vouloir représenter ce scandale, sont un regard sur Cali et principalement un Quartier ; « Siloé », situé sur une ancienne mine, connus car construit par ses habitants, lieux d’initiatives populaires et d’engagements, au cœur d’intérêts économiques, sociaux et politiques.
Ces images n’ont d’autres prétentions que d’être un regard. Sur un univers complexe, toujours surprenant et coloré.

 

Laisser un commentaire