Exposition Puu Baaka aux Jardins du Muséum à Toulouse du 15 juillet 2020 au 1er novembre 2020

photo : Jean-Marc Aspe

Chercheurs d’Autres vous propose une exposition sur le Puu Baaka de Gran Man Paul Doudou, la levée de deuil du chef spirituel des Alukus.

Les Jardins du Muséum et l’association Chercheurs d’Autres vous proposent une exposition sur le Puu Baaka de gaanman Doudou, à Papaïchton.
Les Alukus forment un peuple installé sur les rives du fleuve Maroni en pleine forêt amazonienne en Guyane française, ils font partie des Bushi Konde Sama, ou Bushinengués. Au sein de cette communauté, le décès d’une personne est marqué par plusieurs événement cultuels et culturels, qui se terminent par un Puu Baaka (ou puubaaka), la levée du deuil.

Les 38 clichés sont accompagnés d’une balade sonore de Pierre Selvini et un livret d’accompagnement de Juliette Guaveïa et Marie Fleury.

En raison de la crise sanitaire :

  • Les rencontres prévus seront reprogrammés, restez connecté sur les pages facebook du Muséum de Toulouse et de Chercheurs d’Autres.
  • L’exposition est visible du 15 juillet 2020 au 1er novembre 2020
  • Nous ne pouvons pas vous fournir de dispositif sonore, n’oubliez pas votre téléphone ou une tablette et des écouteurs.

Les Jardins du Muséum et Chercheurs d’Autres vous souhaitent une agréable visite.


photo : David Damoison

Les Bushi Kondé Sama (Bushinengués ou Noirs marrons) vivent au coeur de la forêt amazonienne en Guyane Française. Déportés aux Amériques dès le XVIIIème siècle, ces hommes et ces femmes mis en esclavages se réfugient dans la forêt profonde, notamment sur le pourtour du Maroni. Les descendants des Noirs Marrons constituaient un peuple qui a résisté à l’armée coloniale, ils pratiquent le puubaaka, la levée du deuil pour chaque défunt. Ce sont, ici, les Alukus qui honorent leur Gaan Man, le chef spirituel, dont la mission consiste à préserver l’équilibre de la communauté et maintenir le lien entre le visible et l’invisible.


photo : David Damoison

En 2014 le Gaan Man Paul Doudou décède, c’est un événement historique pour la communauté Aluku qui se doit d’honorer sa mémoire. C’est le début de différents temps cultuels et culturels dont le dernier consiste à permettre au yooka (âme) du défunt de rejoindre un autre monde et de clôturer ce cycle par un Puu Baaka en novembre 2015.

C’est une cérémonie essentielle qui constitue un élément unificateur et fédérateur pour la communauté réunie autour de cette volonté de se libérer du deuil et la volonté d’honorer le défunt. Immortalisée par les objectifs de Jean-Marc Aspe et David Damoison, l’exposition présente les différents moments de cette manifestation. Installée au coeur des potagers du monde, elle invite à la découverte  d’une des cultures méconnue de Guyane. Elle est accessible aux plus jeunes et convie à rencontrer un patrimoine culturel français au travers d’une expérience multisensorielle.


photo : Jean-Marc Aspe