QUI SOMMES-NOUS

Les Chercheurs d’Autres : qui sommes-nous ?

 

Créée en 2008, l’association Chercheurs d’Autres a pour but de tisser des liens entre des cultures proches ou lointaines. Notre action permet une meilleure compréhension mutuelle, elle favorise l’équité et le “vivre ensemble” par une meilleure connaissance de nos réalités respectives.

Nous nous attachons à mettre en lumière le patrimoine culturel immatériel qui dessine les identités et les particularités des peuples au travers de productions donnant la parole aux habitants : films, expositions métisses multimédias, discussions, concerts, conférences, ateliers, formations. Ces productions sont le prétexte à des rencontres conviviales voire festives sur les différents territoires avec nos partenaires locaux. Nos actions, issues de rencontres humaines, sont des outils de médiation interculturelle.

Notre credo est d’associer les participants à l’ensemble du processus de création, réalisation et diffusion dans une démarche d’économie sociale et solidaire.  La réciprocité pérenne de ces projets collectifs engendre des retombées économiques, sociales et structurelles sur l’ensemble des territoires concernés.

 

Nos Valeurs

 

Notre association vise à créer un lien entre des territoires afin de favoriser les échanges et d’améliorer la connaissance et la reconnaissance mutuelle.

Les projets développent des outils laissant la place à l’expérimentation, garantissant l’intégrité et la pérennisation des initiatives sociales, culturelles et éducatives.

Nos valeurs sont le partage, la solidarité et l’accessibilité. Pour nous, la culture remplit des fonctions de décloisonnement et d’épanouissement.

Loin d’être une simple interface qui ramène du matériel d’un territoire vers un autre, l’association a l’ambition de créer une passerelle entre des peuples et ainsi de favoriser un échange interculturel.

Son rôle est d’intensifier ses partenariats et de forger de nouveaux modes de coopération en constituant des réseaux participatifs, d’échanges et de solidarité.

 

Nos Membres et nos Partenaires

L’association est composée de “Chercheurs” adhérents : membres bénévoles du conseil d’administration, salariés de l’association, artistes, enseignants, professionnels de la culture, bénévoles, sympathisants en France hexagonale et ailleurs.

Sont associés des experts qui partagent avec nous leurs savoirs et compétences : anthropologues, ethnologues, archéologues, auteurs, réalisateurs audio et vidéo, photographes, journalistes…

Nous sommes soutenus par différents partenaires institutionnels :

  • DRAC Guyane,
  • Ministère de l’Outre-Mer,
  • Ministère de la Culture,
  • Conseil Général de Guyane,
  • Parc Amazonien,
  • Mairie de Toulouse,
  • Région Midi-Pyrénées,
  • Programme Jeunesse Européen…

Plusieurs institutions nationales et internationales nous ont déjà attribués des labels pour des créations ou productions : l’Unesco également (2010, année du Dialogue des Cultures), le Ministère de l’Outre Mer (2011, Arts Visuels), le Ministère de la Culture et Communication (2015, Cultiver les Langues)

Nos partenaires opérationnels sont des associations culturelles, établissements scolaires et des institutions qui défendent une démarche similaire à la nôtre, en Guyane, Saint Louis du Sénégal et en Midi-Pyrénées :

  • Création et diffusion audiovisuelle et multimédia,
  • Valorisation et transmission du patrimoine immatériel (amérindien, bushinengués, créole, sénégalais),
  • Organisation et production d’évènements

Tous ces acteurs représentent une réelle diversité sociale, culturelle et socio-professionnelle.
Enfin, nos donateurs et mécènes soutiennent notre indépendance d’action et de pensée. Chercheurs d’Autres ne sert aucun intérêt confessionnel, politique, philosophique ou économique.

 

Nos modalités d’action :

Le Travail Artistique

  • Insuffler un travail participatif au sein même de la création. Permettre l’appropriation des outils de création et de l’œuvre par tous. Susciter des vocations professionnelles et les accompagner.
  • Faire des ponts entre pratique artistique amateur et pratique artistique professionnelle
  • Favoriser l’utilisation de multiples supports (photographie, vidéo, audio, musique, théâtre, artisanat)
  • Travailler en lien étroit avec les artistes en les impliquant dans la médiation de leurs œuvres. Ouvrir un débat de fond entre les créateurs et les publics.
  • Rendre vivantes les œuvres en organisant des ateliers, des projections dans divers lieux (milieux culturels, scolaires, scientifiques, espaces publics, de santé, d’insertion, zones urbaines et rurales…). Favoriser les questionnements.
  • Collaborer avec nos partenaires lors de formations mutuelles.
  • Travailler avec des cultures et des individus qui ont des visions du monde différentes dans le respect de la dignité et de la spécificité de chacun.
  • Restituer les créations sur les territoires dont elles sont issues et recueillir les ressentis des habitants et envisager des perspectives communes.
  • Mettre en avant le patrimoine culturel, immatériel en instaurant un dialogue entre les différentes générations.

 

Art et Citoyenneté

  • Travailler sur les Mémoires, les nouvelles aspirations et faciliter une prise de conscience pour une transformation de notre société en se dirigeant vers plus d’équité et de réciprocité.
  • Permettre le décloisonnement, l’authenticité et la relation égalitaire entre les différents acteurs (institutions, catégories sociales, communautés culturelles et de savoirs) au travers des créations.
  • Mettre en place ou accompagner des événements en portant une attention particulière sur la notion de sens, d’implication des publics et de pérennité des actions.
  • Favoriser les interactions avec des structures ou espaces dans lesquels la question des cultures différenciées trouve difficilement des réponses.
  • Favoriser une prise de conscience sur l’Autre et les discriminations au travers d’actions artistiques.

 

Nos productions :

  • Créations cinématographiques (documentaires de création, docufictions, fictions).
  • Expositions multimédias (installations documentaires, expositions photosonores)
  • Éducation artistique et culturelle à la création photographique, vidéo, sonore et multimédia pour grand public, scolaires et publics spécifiques.
  • Événementiel (débats, conférences, concerts, discussions) sur la durée de votre choix (une soirée, une journée, un week-end, une semaine).
  • Ingénierie de projets d’échanges culturels (accueil de groupes artistiques, échanges avec des locaux, accompagnement de groupes de jeunes à l’étranger, promotion d’artistes, rencontres de publics différenciés).

 

 

IMG_8064

Comment

Voici nos pôles de compétences:

– Création d’objets culturels et promotion des cultures

– Médiation culturelle et interculturelle, formation

– Diffusion, Évènementiel

.

Chercheurs d’Autres est basée à Toulouse et est résolument ancré sur son territoire, mais nos actions s’étendent à travers le monde, la Guyane, le Sénégal, la Turquie, l’Algérie, la Thaïlande, le Laos, le Vietnam, pour ne citer que les territoires où nous avons des projets.
Cette multiplicité de location permet à Chercheurs d’Autres de construire un réseau solide avec les acteurs locaux dans les territoires visités.

..

Qui

Le conseil d’administration de Chercheurs d’Autres est composé de sept membres, tous amoureux de la et des cultures et des voyages.

Jean-Marc Aspe,photographe et titulaire d’un Master en Sociologie, il a réalisé plusieurs projet artistique en Amérique du Sud et en France. Il est passionné de voyage et réalise toujours des travaux hors des sentiers battus alliant souvent Art et Société.

Florence Bloch est styliste designer textile et membre actif au CA de l’association. Après une longue expérience dans l’industrie textile, elle décide en 2008 de soutenir l’économie solidaire et le développement durable dans les pays du Sud. Aujourd’hui, fondatrice de l’association Ethick’n’roll, éthique de l’échange, elle intervient en tant que coordinatrice de projets textiles auprès d’associations artisanales et d’ONG au Sénégal, afin de mettre en mouvement des compétences pour générer une dynamique de production créatrice et solidaire de qualité. Elle est également membre et bénévole actif dans l’association Samba Résille et pratique les percussions brésiliennes au sein de la troupe amateur.

Yoann Champalou est Conseiller en Insertion Professionnel et secrétaire de l’association. Il est membre du CA de l’association Survie Midi-Pyrénées qui mène des campagnes d’information et d’interpellation des citoyens et des élus pour une réforme de la politique de la France en Afrique et des relations Nord-Sud ainsi que pour l’accès de tous, au Nord comme au Sud, aux biens publics (santé, alimentation, justice, etc.). Il est également impliqué dans l’association Samba Résille en tant que bénévole comme organisateur d’évènement et au sein de la troupe amateur de percussions brésiliennes.

Karine Pérès, guide-conférencière spécialistes des civilisations antiques et des cultures méditerranéennes, est une passionnée. Ses voyages la mènent dans des endroits prestigieux et dans des tavernes populaire. Elle a constituée avec d’autres collectif des pêcheurs Corophyle et nous ravie de son énergie positive.

Clément Toumit est enseignant et le président de l’association. C’est à Londres, en 2006, qu’il codéveloppe le projet Growing.org (construction écologique et naturel) qui conduira à la réalisation d’une maison en bauge au coeur de la capitale britannique. Clément pratique en amateur la guitare, le chant et le saxophone. Il est également l’auteur d’articles de presse et de sites Internet. Il s’attèle actuellement à la rédaction d’un ouvrage de voyage pour enfant.

Les Salariés

Coordinateur, médiateur : David Crochet, titulaire d’un master de sociologie, toujours en recherche d’altérité dans son parcours. Il cherche à développer sans cesse les interactions entre milieux ou groupe d’humains qui n’ont pas l’habitude de se fréquenter.

Opérateur vidéo, médiateur : Nicolas Pradal est réalisateur, auteur et membre vice président de l’association chercheurs d’autres. Après un premier projet en Australie avec les aborigènes, il commence en 2009 les repérages de son nouveau film situé en Guyane Francaise. Les fortes relations construites avec une famille Amérindienne Wayana, le font revenir régulièrement dans le village.

 

Et c’est ensuite bien sur une base adhérente qui nous soutient et peut participer à la vie de l’association.